dimanche 3 janvier 2016

Le Top 10 de 2015

Même principe que le Flop mais cette fois consacré aux cadeaux que le grand écran nous a offerts durant l'année qui vient de se terminer. Coups de coeur et bonnes surprises composent un top riche en diversité, témoin d'un Cinéma qui cherche à survivre et à se relancer en marge des suites, remakes et reboots visant avec mesquinerie les nostalgiques que nous sommes. 
Commençons sans plus tarder !


10) Le Petit Prince

Toute la magie du conte poétique de Saint-Exupéry prend vie devant nos yeux émerveillés. Léger bémol cependant pour la fin qui se sent pousser des ailes hollywoodiennes (lien vers ma critique).




9) Le Pont des Espions


Spielberg est l'un des derniers grands réalisateurs à garder le cap et il entend bien nous le rappeler une fois encore. Intéressant, subtil et maîtrisé mais exigeant, un spectacle à réserver à une audience intéressée par la Guerre Froide (lien vers ma critique).





8) Crimson Peak

Une romance gothique comme on en fait plus. Esthétique soignée et ambiance envoûtante sont au programme de cette oeuvre classique mais captivante et riche en symboles qui vous hantera plusieurs jours durant (lien vers ma critique).





7) Kingsman: Services Secrets


LE film d'action-espionnage de l'année, c'est lui.Plus fun que l'austère Spectre et mieux écrit que l'efficace mais prévisible Mission Impossible 5, voici la nouvelle pépite barjo de Matthew Vaughn
Quelques scènes too much que n'aurait pas reniées Tarantino ne nous sont pas épargnées mais dans l'ensemble on s'éclate devant ce détournement de James Bond au rythme et à l'humour british imparables.





6) Sicario


Le tour de force de l'année. Anxiogène et impitoyable avec son spectateur, le renouveau du thriller policier passe par ce genre de film qui casse les codes et nous régale de son point de vue subversif, appuyé par une mise en scène impeccable. Un film nécessaire (lien vers ma critique).





5) Mad Max: Fury Road

Complètement dingue, cette surprise SF-punk post-apocalyptique n'en finit plus de recevoir les éloges en cette semaine de Top et de Flop et pour cause, George Miller est le seul réalisateur de l'année à avoir su revenir à sa gloire d'antan en nous offrant une suite qui ne viole pas l'oeuvre originelle d'une quelconque manière et qui se paye le luxe de mettre la nouvelle technologie au service de la narration. 
Le film est puissant et va jusqu'au bout de son délire totalement assumé. 
Soyez certains que Peter Jackson, J.J. Abrams et autre Colin Trevorrow sont rentrés pleurer chez leur mère après avoir assisté à la projection de Mad Max: Fury Road (lien vers ma critique).




4) Mr Holmes 


Petit film sans prétention aucune, Mr Holmes nous épate de toute sa sobriété en cette ère d'adaptations plus ou moins réussies de l'oeuvre d'Arthur Conan Doyle. Ici, le respect de l'oeuvre est total, l'humour foisonne et la mélancolie s'empare de nous comme elle s'empare de ce récit éternel. 
Ian Mckellen a vaillamment survécu au naufrage artistique du Hobbit pour notre plus grand bonheur de spectateur toujours éblouit par son jeu hallucinant de justesse et de sympathie. Du beau cinéma, tout simplement.

Hommage créé par mon ami Clément Bastie:




3) Birdman


Attention, Objet Filmique Non Identifié. Birdman est résolumment l'oeuvre à part de 2015, celle dont on ne saura jamais vraiment dire si elle est prétentieuse ou simplement détachée, mais dont on ne pourra que reconnaître le talent qu'elle arbore fièrement à l'écran. Michael Keaton, Edward Norton et Emma Stone sont habités et portent sur leurs épaules un film impénétrable, difficile à cerner et imparfait mais d'une beauté indéniable qui fait de son réalisateur l'un des plus attendus au tournant actuellement.
Immanquable pour les cinéphiles et amateurs d'expériences à part dans le paysage audiovisuel de notre époque.





2) Whiplash (sorti en 2015 dans mon plat pays)


Ce film est totalement improbable. Peu importe que vous aimiez ou non le jazz et/ou la batterie, Whiplash est au dessus de vos goûts musicaux, il s'impose en tant qu'oeuvre parfaitement écrite, mise en scène et jouée. 
Transcendé par un duel d'acteurs au sommet de leur art, ce long-métrage est sans conteste la plus belle surprise de l'année écoulée et fera date comme étant l'un des films indépendants les plus impressionnants qui soient. Whiplash est un indispensable chef-d'oeuvre du genre musical/noir, un genre qu'il s'est taillé lui-même de toute pièce pour l'occasion.





1) Mon meilleur film de l'année

Vice-Versa

Après une immense hésitation entre Vice-Versa et Whiplash pour l'attribution finale de la première place du Top, c'est finalement le Pixar qui l'emporte de justesse tant la renaissance du studio à la lampe bondissante était inespérée après une série de projets allant du navet au "juste satisfaisant".
Le dernier né de l'imagination de Pete Docter se différencie nettement de l'ensemble de la production par sa maturité (tout comme ses autres films) et son étonnante capacité à nous faire passer par une palette d'émotions aussi colorée que ses personnages farfelus.
Pete Docter est au cinéma d'animation ce que Chris Nolan est au film traditionnel, un visionnaire qui explose les limites de son terrain de jeu pour lui donner une ampleur aussi inattendue que démesurée, tant et si bien que nous n'attendons plus vraiment le prochain Pixar comme c'était jadis le cas...mais plutôt le prochain film de ce génial conteur qu'est Pete Docter (lien vers ma critique).





Selon vous, quel est le meilleur film de 2015 ?

C'est ainsi que nous clôturons définitivement 2015 et que nous nous tournons vers 2016 qui je l'espère vous réservera son lot de belles surprises et comblera toutes vos envies, même les plus folles. Merci pour votre fidélité à Post-générique, l'aventure cinématographique repart de plus belle en cette nouvelle année !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire